L’attribut du sujet et l’attribut d’objet

L’attribut peut être attribut du sujet ou attribut de l’objet.

Il exprime une qualité, une manière d’être qui se rapporte au sujet ou au complément d’objet direct (COD) et se construit sans préposition.

Ce chien est un yorkshire. L’attribut du sujet exprime une qualité attribué au sujet (personne, animal, ou chose) par l’intermédiaire d’un verbe.
On appelle ce chien un yorkshire.L’attribut de l’objet (du complément d’objet), nom ou équivalent, exprime une qualité attribuée au complément d’objet (direct) du verbe, du nom ou équivalent, personne, animal ou chose.

L’attribut du sujet

Le verbe qui relie l’attribut au sujet peut être :

  • Le verbe être ou un verbe d’état : sembler, paraître, devenir, rester, demeurer …

Elle devient une excellente chanteuse ; elle le restera toujours.

  • Le verbe d’action intransitif : naître, vivre, mourir, partir, revenir, arriver … :

Il partit jeune soldat, il revint capitaine.

  • Un verbe d’action transitif à la voix passive : être nommé, être choisi, être élu, être déclaré …, ou un verbe pronominal de sens passif : s’appeler.

Il a été élu maire ; il s’appelle M. Durant.

  • Un verbe suivi d’une préposition (à, de, par) ou de la conjonction comme : passer pour, servir de, être traité de, avoir l’air de, être considéré comme, être pris à, être pris comme … :

Il passe pour un héros.

J’ai été pris à témoin.

L’attribut du sujet accompagne généralement sujet et verbe, mais :

  • Il peut les précéder :

Dans l’interrogation ou l’exclamation :

Que devenez-vous ?

  • Dans la mise en relief :

Copines elles sont, copines elles resteront.

  • Dans la complétive sujet après le verbe être :

Le mieux est que tu le dises.

L’attribut de l’objet.

L’attribut de l’objet (du complément d’objet), nom ou équivalent, expose une qualité attribuée au complément d’objet direct du verbe, nom ou équivalent ; personne, animal ou chose :

On appelle ce chien un Yorkshire.

Nous pensons que sa maladie est une pneumonie.

On retrouve l’attribut de l’objet :

  • Après les verbes transitifs directs à la voix active comme : nommer, appeler, élire, choisir, croire, déclarer, estimer, juger…

Elle jugeait mon pas une danse.

  • Précédé d’une préposition, à, de, pour, ou de la conjonction comme après les verbes actifs : traiter de, tenir pour, considérer comme :

Elle me traite de voleur.

Attention :

  • Il suit ou précède le complément d’objet :

Elle a Françoise pour prénom et Dupont pour nom.

  • Ne pas confondre avec un complément circonstanciel :

Je t’estime comme un ami. (attribut de l’objet)

Tu es comme un ami. (complément circonstanciel de comparaison)

En résumé :

L’attribut du sujet ou du complément d’objet peut être :

Un adjectifAnne Lise fut très heureuse de sa soirée d’anniversaire.
Un nomOn a élu Pierre coordinateur de la mission.
Un pronomQuelles sont leurs idées pour le cadeau d’Agnès ?
Un infinitifLe plus important sera de tout faire.
Une propositionLe plus important est que chacun participe.

Texte d’application de l’attribut :

« Hélène a l’air joyeuse! Pourtant ces bottines semblent petites pour elle! Et ce manteau semble petit pour elle! Hélène est vendeuse dans une boulangerie. Sa boulangerie est à vendre. Le chiffre d’affaire a baissé. Mais je trouve ses pains délicieux»

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *