Imprimer

27 février 2020

Sur le site de France Inter, à propos d'une note de l'IGÉSR, datée de janvier 2020, présentée lors du dernier comité de suivi de la réforme du lycée : "La réforme du BAC épinglée par l'inspection générale de l'Éducation nationale".

Extrait à propos des nouvelles options en terminale :

Beaucoup d'élèves vont abandonner la spécialité mathématiques, jugée trop difficile, et demander l'option mathématiques complémentaires pour garder un niveau suffisant pour leurs études par la suite. D'autres lycéens au profil scientifique vont choisir le module "mathématiques expertes". Selon la note, "cette forte demande pose la question des moyens pour ouvrir ces options incontournables". 

Dans ce contexte de choix contraint, certaines options plus traditionnelles seront sacrifiées. Les arts, la 3e langue vivante, le latin ou le grec, risquent de ne plus pouvoir être financées, écrivent les inspecteurs généraux. 

Un appauvrissement de l'offre d'enseignement. C'est exactement ce que redoutent les syndicats qui alertent le ministère depuis plusieurs mois.

Edit : extrait de la note de l'IGÉSR :

Enfin reste la question du sort qui sera fait, dans ce contexte de choix contraint, aux options plus traditionnelles comme les options d’art, de langue vivante 3 ou encore de langues anciennes. Ces options – dont certaines portent l’identité de l’établissement – risquent de ne plus pouvoir être financées.