31 mars 2015

Pascale Fourier dans "Mediapart" : "Latin et grec : alerte rouge !"

Latin et grec : alerte rouge !

 

C'est le site "VousNousIls"créé par la Casden qui tire ce soir la sonnette d'alarme :les enseignements complémentaires de latin et grec n'apparaissent pas dans la dernière mouture de grille-horaire proposée par le Ministère d' l'Education Nationale...Ils devraient être "organisés sur les dotations horaires attribuées aux établissements pour organiser le travail en petits groupes."

?? Vous êtes perdu?? Normal ! Je synthétise les informations.

  • Les options latin et grec disparaissent en tant que telles dans la nouvelle réforme.
  • Le latin et le grec trouveront place dans les "Enseignements pratiques interdisciplinaires" mis en place par le gouvernement : 2 fois 1,5H de "cours" par semaine,  avec l'intervention de plusieurs professeurs de matières différentes, devant déboucher sur une réalisation pratique ( exposé, maquette, organisation d'un débat, etc...). 8 thèmes d'EPI existent dont un appelé "Langues et civilisations de l'Antiquité" (LCA).
  • L'EPI LCA serait dérogatoire et pourrait être suivi sur les 3 ans ( 5°, 4°, 3°).... L'avant-dernier texte du Minsitère disait que les élèves devraient obligatoirement suivre 6 thèmes d'EPI différents en 3 ans : au diable la contradiction, n'est-ce pas!! Parce qu'un EPI LCA sur 3 ans, ça ne laisse que 3 autres EPI possibles...
  • Au cas où certains se diraient : très bien, ces EPI!! Une nouvelle façon de travailler! Bonne idée! Oui... peut-être... mais les EPI et l'accompagnement personnalisé sont pris sur les heures-matière ! Ca ne s'ajoute pas ! Pas grave, n'est-ce pas. On vient d'apprendre que les heures de français en 6° baissent de 5 heures à 4H30 ( on savait déjà que les heures de français en 3° baissaient de 4.5 à 4H, et de mathématiques de 4 à 3.5H...)... , tout va bien : Un petit EPI, eh hop, on passe à 3 H en maths et 3.5 en français, où est le mal?? Qui va donner des heures aux professeurs de latin et de grec?
  • On croit que les EPI seront choisis par les élèves : c'est rigoureusement impossible, justement parce qu'ils entament les cours "classiques" et permettent d'aborder autrement certains points du programme ( c'est du moins ce que j'ai compris...): il faut donc que TOUS les élèves d'une même classe fassent le même EPI puisqu'ils se font ratiboiser des heures de "cours-classiques" ( donc certains points du programme...). Soyons logiques : si donc des élèves prennent l'EPI dérogatoire LCA, il faudra donc qu'ils soient tous rassemblées dans la MEME classe parce que des professeurs de la classe auront donné de leurs heures-matière pour que cet EPI naisse... ( de quelles matières, mystère, parce que les programmes ne sont pas encore sortis, et qu'on ne nous dit pas comment croiser latin et grec avec par exemple le programme d'Histoire qui s'intéressera sans doute à un moment au XIX° siècle...).On aura donc ré-instauré les classes de latinistes...( qui n'existent plus en temps que telles la plupart du temps, les élèves venant de toutes las classes pour le cours de latin ou de grec...)
  • Là-dessus, on nous dit, face à la bronca contre l'abandon de l'enseignement de la langue latine et grecque qu'un "enseignement de complément" pourra exister( 1H en 5° et 2H en 4° et 3°). Mais malheur !!! Non seulement il va être plus que difficile de créer un EPI LCA parce qu'il entamera des heures de cours de collègues qui n'enseignent ni le latin, ni le grec ( ils n'existent plus d'horaires de latin et de grec...Ils sont inexistants dans la grille-horaire prévue par le Minsitère...) et qu'il faudra parlementer ferme pour dire que, mais si, on peut entamer le cours de français et celui d'Histoire parce que les élèves feront la même chose, mais différemment..., mais en plus ces heures d'enseignement de complément seront pris sur les heures permettant de travailler en petits groupes! Dédoublement de classe en Sciences physiques, en SVT  ou que sais-je? Ah non, on voudrait des heures pour faire du latin ou du grec...

Résumons-nous : ce qui nous est dit relève de l'imposture:

- les EPI LCA ne pourront être créées parce que les professeurs de latin et de grec sont les seuls à ne pas avoir d'heures-matières dédiées et qu'ils devront donc prendre des heures à leurs collègues, qui voeint pour certains leurs horaires-matière déjà réduites.

- "l'enseignement complémentaire" ne pourra se faire qu'au détriment du travail en petits groupes nécessaire dans certains matières, ou simplement souhaitable pour les élèves.

Le Ministère a beau faire des annonces : le latin et le grec, en tant qu'enseignement de la langue et de la civilisation, est mort ! Il ne peut, en l'état de ce qui est proposé, survivre. On aura donc attendu que Jacqueline de Romilly soit morte pour commettre le meurtre. Et c'est un gouvernement de Gauche qui aura perpétré l'assassinat... Chapeau bas pour l'ignominie!

 http://avenirlatingrec.fr/la-petition ( Signez !)