E. Macron : "rétablir pleinement l’enseignement des langues anciennes", vraiment ?

Plus d'informations
il y a 6 mois 3 semaines #1278 par Loys
Loys a créé le sujet : E. Macron : "rétablir pleinement l’enseignement des langues anciennes"
Lors de sa candidature, en septembre 2016, Emmanuel Macron n'a...

14 mai 2015

20170514

Emmanuel Macron devient officiellement président de la République. C'est le moment de rappeler ses engagements pour l'enseignement des langues anciennes, tels qu'on a pu les entendre ou les lire dans plusieurs médias. Des engagement qui ont pu légèrement fluctuer…

Lors de sa candidature, en septembre 2016, Emmanuel Macron n'a fait aucune mention des langues anciennes. Elles n'apparaissent d'ailleurs pas dans le programme de En Marche ! ni dans la lettre ouverte adressée par le candidat aux enseignants.

Le candidat affiche néanmoins cet engagement à l'approche du premier tour de l'élection présidentielle. Dans "Le Monde" du 2 mars 2017 : "Programme éducation de Macron : autonomie, moyens, remise en cause des rythmes…"

Le candidat donne également des gages aux adversaires de la réforme du collège, défenseurs des humanités classiques, en annonçant la réintroduction des classes bilangues, des parcours européens et d’un « véritable » enseignement du latin et du grec.

Il le confirme sur "France 2" le 19 mars 2017 (à 10'19) :

Verbatim dans "Le Café pédagogique" du 20 mars 2017 : "Macron promet une "réforme en profondeur" de l'Ecole"

S'exprimant sur France 2 le 19 mars, Emmanuel Macron amis en avant son programme éducatif annonçant vouloir " une réforme en profondeur de l'école". "Je n'aurais pas eu cette politique en matière d'éducation",a-t-il dit pour se démarquer de F Hollande. "Il fallait réformer les enseignants. J'ai une politique différente. Je souhaite une école qui transmette davantage, remettre les classes bilangues et l'enseignement des humanités, faire plus en zone d'éducation prioritaire".

Dans "VousNousIls" du 23 mars 2017 : "Emmanuel Macron : « L’intérêt des élèves et la réussite de tous doit être notre seule boussole »"

Dans la logique de confiance, d’autonomie et de liberté, inscrite au cœur du projet d’En Marche, il faudra laisser la possibilité aux équipes pédagogiques qui le souhaitent – celles qui connaissent le mieux les besoins et les aspirations des élèves et de leurs familles – de proposer à nouveau des parcours bi-langues, des parcours européens ainsi que de rétablir pleinement l’enseignement des langues anciennes.

M. Macron n'indique cependant pas comment il compte procéder ni comment il compte résoudre la crise des vocations qui frappe les lettres classiques.

Dans "L'Etudiant" du 30 mars 2017 : "Emmanuel Macron : "Je propose un bac avec 4 matières en contrôle terminal""

Dans cette logique d'autonomie, il faudra laisser la possibilité aux équipes qui le souhaitent – celles qui connaissent le mieux les besoins et les aspirations des élèves et de leurs familles – de proposer à nouveau des parcours bilangues, des parcours européens ainsi que la possibilité de rétablir pleinement l'enseignement des langues anciennes.

Malheureusement, une fois sa qualification au second tour acquise, l'engagement prend un tout autre visage. Dans "Libération" du 29 avril 2017 : "Emmanuel Macron: ce qu'il a (vraiment) en tête pour l'école"

Au collège, la réforme du collège pourrait aussi prendre du plomb dans l’aile. «Elle ne sera pas abrogée en tant que telle. On conserve les textes», indique Fanny Anor. Ainsi, sera conservée la deuxième langue vivante pour tous dès la cinquième (et non comme avant en quatrième). En revanche, les choses pourraient changer sur les 20% dégagés dans l’emploi du temps des élèves pour les enseignements interdisciplinaires (les fameux EPI), ces projets transversaux montés par deux ou trois profs qui font classe autrement. «Ce volume horaire de 20% demeure mais chaque établissement pourra décider de ce qu’il en fait: continuer les EPI, ou remettre en place des parcours bilingues (deux langues vivantes dès la sixième), ou bien des enseignements de langues anciennes», explique Fanny Anor. Qui tranchera? Le conseil d’administration de l’établissement.

En dehors de l'impossibilité d'affecter les horaires des EPI (pris, rappelons-le, sur les enseignements obligatoires) à la restauration des options de langues anciennes, c'est donc bien une volonté de subordonner à chaque collège la possibilité de les restaurer.

On est donc bien loin, semble-t-il, de l'engagement initial : les semaines ou mois à venir confirmeront dans quelle mesure le président de la République tiendra ou non son engagement de "rétablir pleinement l’enseignement des langues anciennes", dans un cadre national.

 Loys Bonod

@loysbonod

Lire l'article...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 mois 2 semaines - il y a 6 mois 2 semaines #1279 par Loys
Loys a répondu au sujet : E. Macron : "rétablir pleinement l’enseignement des langues anciennes"
A noter ce communiqué de la FCPE : www.ressources-solidaires.org/Declaration-du-conseil-d-46444

La FCPE défend le droit à la réussite de tous les enfants et des jeunes, et réaffirme qu’il doit rester la pierre angulaire de nos politiques éducatives. C’est à cette condition que nous préparerons les générations à venir aux défis qui les attendent. Notre fédération décline l’ensemble de ces propositions pour répondre aux défis de demain dans son projet éducatif.

Les récentes déclarations faites par le président de la République ne s’inscrivent pas dans ce projet :
- Sur la réforme des rythmes scolaires le Président a déclaré vouloir permettre aux communes une liberté d’application. Pour la FCPE et dans l’intérêt des enfants, il n’est pas négociable de remettre en débat les cinq matinées d’enseignement par semaine, qui répondent aux besoins d’apprentissage des enfants.
- Sur la réforme du collège, il a été déclaré la volonté de remettre en place des dispositifs sélectifs, comme les classes européennes. Ce qui serait un recul, alors que tous les collégiens débutent leur seconde langue et explorent les langues anciennes en classe de 5e. Cette mesure proposée à moyens financiers constants risque de réduire pour les établissements les possibilités de mettre en place du travail en petits groupes et en mode projet.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 mois 1 semaine - il y a 6 mois 1 semaine #1280 par Loys
Loys a répondu au sujet : E. Macron : "rétablir pleinement l’enseignement des langues anciennes"
Un projet de décret ébruité : www.letudiant.fr/college/college-a-quels...la-rentree-2017.html

Le retour des classes bilangues ? Et du latin et du grec ?

Le projet d'arrêté donne la possibilité à chaque collège de proposer une classe bilangue. En effet, cette option fait partie des enseignements facultatifs que pourraient donner les professeurs.
Ces enseignements sont au nombre de quatre : le latin et le grec, dans la limite d'une heure par semaine en 5e et de trois heures en 4e et 3e ; une deuxième langue étrangère en 6e à raison de deux heures par semaine ; le renforcement d'une langue vivante étrangère dans la limite de deux heures hebdomadaires ; et enfin les langues régionales, à raison d'une heure maximum en 6e et de deux heures maximum pour les autres classes.



www.lepoint.fr/societe/rentree-2017-le-c...-2017-2131839_23.php

Les collèges disposeront d'une liberté accrue pour décider d'une partie de leurs enseignements, par exemple, introduire une deuxième langue vivante en classe de 6e, ou supprimer, s'ils le souhaitent, les enseignements interdisciplinaires
(...)
Les collèges décideront de l'emploi de trois heures par semaine, par niveau, afin de « favoriser le travail en groupe à effectifs réduits », « les interventions conjointes de plusieurs enseignants » ou proposer des enseignements facultatifs.
(...)
Les langues anciennes (latin et grec), facultatives, retrouvent quasiment leur volume horaire d'avant la réforme du collège, avec une heure par semaine en 5e (contre 2 heures avant la rentrée 2016) et 3 heures en 4e et 3e (même volume qu'avant).


Les moyens pour financer ces heures ne sont pas indiqués :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.759 secondes
Propulsé par Kunena