31 mai 2017

20170531

Divulgué par le SNES, un projet d'arrêté (cf infra) se propose de restaurer l'enseignement langues anciennes de la façon suivante en modifiant l'arrêté du 19 mai 2015 de la façon suivante :

Article 6. Outre la dotation horaire correspondant aux enseignements obligatoires, une dotation horaire, sur la base de trois heures par semaine et par division, est mise à la disposition des établissements qui en arrêtent l’emploi conformément à l'article D. 332-5 du code de l'éducation et dans les conditions prévues aux II et III de l’article D. 332-4.

Cette dotation horaire attribuée à l’établissement lui permet de favoriser le travail en groupes à effectifs réduits et les interventions conjointes de plusieurs enseignants ainsi que de proposer un ou plusieurs enseignements facultatifs.

Article 7. Les enseignements facultatifs peuvent porter sur :

a) les langues et cultures de l'Antiquité au cycle 4, dans la limite d'une heure hebdomadaire en classe de cinquième et de trois heures hebdomadaires pour les classes de quatrième et de troisième;

b) l’introduction d’une deuxième langue vivante étrangère en classe de sixième, dans la limite de deux heures hebdomadaires ;

c) le renforcement de l’enseignement de l’une des deux langues vivantes étrangères dans la limite de deux heures hebdomadaires au cycle 4 ;

d) les langues et cultures régionales, dans la limite d'une heure hebdomadaire en classe de sixième et de deux heures hebdomadaires pour les classes du cycle 4.

Le cas échéant, une dotation horaire spécifique peut être attribuée à cette fin

Nos commentaires en l'état de ce projet :

- L'horaire de 5e (2 heures) n'est pas restauré.

- L'horaire de 4e et 3e est restauré, mais dans les mêmes termes que dans le décret du 19 mai 2015, à savoir "dans la limite de". Ce qui signifie que des horaires hebdomadaires nationaux ne sont pas garantis. Un cursus latiniste de trois ans, avec les mêmes horaires partout en France, n'est pas plus garanti qu'avant. Comme depuis 2016, chaque collège établit le parcours latiniste de son choix, sans aucun cadrage national.

- Ces horaires accrus ont vocation à être pris sur la marge, ce qui rend la répartition encore plus ardue puisque les groupes à effectifs réduits, par exemple, diminuent d'autant. De ce point de vue, cette restauration risque même de constituer une régression dans la possibilité effective de créer des groupes latinistes ou hellénistes.

- En contradiction avec ce qui précède, la "dotation spécifique" est bien vague : le modalisateur "peut" ne permettant pas de comprendre les modalités de son attribution éventuelle. Sans dotation pour tous, on peut donc conclure que cette restauration est un trompe-l'œil.

Résumons : le ministère précédent a voulu supprimer les options de langues anciennes. Devant le tollé, il s'est contenté de mutiler les horaires et de les précariser. Le ministère actuel fait semblant de les restaurer, à moyens constants.

Loys Bonod

 Edition du 18 juin 2017 : l'arrêté a été publié le 16 juin 2017.

 

Annexe

Les principales modifications pour l'ensemble du projet d'arrêté :

Article 3

I. - Les contenus des enseignements complémentaires sont établis en fonction des objectifs de connaissances et de compétences du socle commun de connaissances, de compétences et de culture et des programmes des cycles concernés.

Toutes les disciplines d'enseignement contribuent aux enseignements complémentaires.

II. - Les enseignements complémentaires prennent la forme de temps d'accompagnement personnalisé et ou d'enseignements pratiques interdisciplinaires :

a) L'accompagnement personnalisé s'adresse à tous les élèves selon leurs besoins ; il est destiné à soutenir leur capacité d'apprendre et de progresser, notamment dans leur travail personnel, à améliorer leurs compétences et à contribuer à la construction de leur autonomie intellectuelle ;

b) Les enseignements pratiques interdisciplinaires permettent de construire et d'approfondir des connaissances et des compétences par une démarche de projet conduisant à une réalisation concrète, individuelle ou collective. Ils contribuent, avec les autres enseignements, à la mise en œuvre du parcours citoyen, du parcours d'éducation artistique et culturelle, du parcours éducatif de santé ainsi que du parcours Avenir.

Article 4

I. - Pour les élèves de sixième, les enseignements complémentaires sont des temps d'accompagnement personnalisé.

II. - Au cycle 4, la répartition entre l'accompagnement personnalisé et les enseignements pratiques interdisciplinaires varie en fonction des besoins des élèves accueillis et du projet pédagogique de l'établissement. Chaque élève bénéficie chaque année de ces deux formes d'enseignements complémentaires. La répartition des volumes horaires entre l'accompagnement personnalisé et les enseignements pratiques interdisciplinaires est identique pour tous les élèves d'un même niveau.

La répartition entre les enseignements complémentaires est déterminée par l’établissement, en fonction des besoins des élèves accueillis et du projet pédagogique de l’établissement. Dans les collèges publics, cette répartition est fixée par le conseil d’administration sur proposition du conseil pédagogiqu

Article 5

Chaque enseignement pratique interdisciplinaire porte sur l'une des thématiques interdisciplinaires suivantes :
a) Corps, santé, bien-être et sécurité ;
b) Culture et création artistiques ;
c) Transition écologique et développement durable ;
d) Information, communication, citoyenneté ;
e) Langues et cultures de l'Antiquité ;
f) Langues et cultures étrangères ou, le cas échéant, régionales ;
g) Monde économique et professionnel ;
h) Sciences, technologie et société.
Le programme d'enseignement du cycle 4 fixe le cadre des contenus enseignés pour chacune de ces thématiques.

Conformément au 1° de l’article L. 121-3 du code de l’éducation, un enseignement commun ou un enseignement complémentaire peut à chaque niveau être dispensé dans une langue vivante étrangère, dans la mesure où les compétences des enseignants le permettent et lorsque les objets d’études s’y prêtent, à la condition que l’enseignement en langue étrangère ne représente pas plus de la moitié du volume horaire de l’enseignement considéré

Article 6

I. - L'organisation des enseignements complémentaires au cycle 4 répond aux exigences ci-après :

1° Chaque élève bénéficie de l'accompagnement personnalisé, à raison d'une à deux heures hebdomadaires ;

2° A l'issue du cycle, chaque élève doit avoir bénéficié d'enseignements pratiques interdisciplinaires portant sur au moins six des huit thématiques interdisciplinaires prévues à l'article 5 ;

3° Les enseignements pratiques interdisciplinaires proposés aux élèves doivent, chaque année, être au moins au nombre de deux, portant chacun sur une thématique interdisciplinaire différente.

II. - Les enseignements pratiques interdisciplinaires incluent l'usage des outils numériques et la pratique des langues vivantes étrangères.
Ils contribuent, avec les autres enseignements, à la mise en œuvre du parcours citoyen, du parcours d'éducation artistique et culturelle ainsi que du parcours individuel d'information, d'orientation et de découverte du monde économique et professionnel.

Outre la dotation horaire correspondant aux enseignements obligatoires, une dotation horaire, sur la base de trois heures par semaine et par division, est mise à la disposition des établissements qui en arrêtent l’emploi conformément à l'article D. 332-5 du code de l'éducation et dans les conditions prévues aux II et III de l’article D. 332-4.

Cette dotation horaire attribuée à l’établissement lui permet de favoriser le travail en groupes à effectifs réduits et les interventions conjointes de plusieurs enseignants ainsi que de proposer un ou plusieurs enseignements facultatifs

Article 7

Outre la dotation horaire correspondant aux enseignements obligatoires, une dotation horaire est mise à la disposition des établissements afin de favoriser le travail en groupes à effectifs réduits et les interventions conjointes de plusieurs enseignants, conformément à l'article D. 332-5 du code de l'éducation. Son volume pour l'établissement est arrêté par le recteur d'académie, sur la base de deux heures quarante-cinq minutes par semaine et par division pour la rentrée scolaire 2016, puis sur la base de trois heures par semaine et par division à compter de la rentrée scolaire 2017. L'emploi de cette dotation est réparti proportionnellement aux besoins définis dans le projet d'établissement pour chaque niveau d'enseignement conformément à la procédure prévue au premier alinéa du II de l'article D. 332-4 du code de l'éducation et, dans les établissements d'enseignement privés sous contrat, au III du même article.

Cette dotation horaire attribuée à l'établissement lui permet également, dans le cadre de son projet pédagogique, de proposer, pour les élèves volontaires, un enseignement de complément aux enseignements pratiques interdisciplinaires prévus à l'article 3, qui porte sur un enseignement de langues et cultures de l'Antiquité ou sur un enseignement de langue et culture régionales. Cet enseignement peut être suivi au cours des trois années du cycle 4, dans la limite d'une heure hebdomadaire en classe de cinquième et de deux heures hebdomadaires pour les classes de quatrième et de troisième.

Les enseignements facultatifs peuvent porter sur :

a) les langues et cultures de l'Antiquité au cycle 4, dans la limite d'une heure hebdomadaire en classe de cinquième et de trois heures hebdomadaires pour les classes de quatrième et de troisième;

b) l’introduction d’une deuxième langue vivante étrangère en classe de sixième, dans la limite de deux heures hebdomadaires ;

c) le renforcement de l’enseignement de l’une des deux langues vivantes étrangères dans la limite de deux heures hebdomadaires au cycle 4 ;

d) les langues et cultures régionales, dans la limite d'une heure hebdomadaire en classe de sixième et de deux heures hebdomadaires pour les classes du cycle 4.

Le cas échéant, une dotation horaire spécifique peut être attribuée à cette fin

 Article 8

Les élèves qui ont bénéficié de l'enseignement d'une langue vivante étrangère autre que l'anglais à l'école élémentaire peuvent se voir proposer de poursuivre l'apprentissage de cette langue en même temps que l'enseignement de l'anglais dès la classe de sixième. Le cas échéant, une dotation horaire spécifique peut être attribuée à cette fin.

Les volumes horaires des enseignements obligatoires des classes de troisième dites « préparatoires à l'enseignement professionnel », installées dans des collèges ou des lycées, sont identiques à ceux des autres classes de troisième. Il s’y ajoute un enseignement de découverte professionnelle, pour lequel ces classes disposent d'un complément de dotation horaire spécifique.

Les enseignements complémentaires doivent permettre aux élèves de ces classes de découvrir différents champs professionnels afin de construire leur projet de formation et d'orientation vers la voie scolaire ou vers l’apprentissage. Ces élèves bénéficient en outre de périodes de stage en milieu professionnel

Article 9

Les volumes horaires des enseignements des classes de troisième dites « préparatoires à l'enseignement professionnel », installées dans des collèges ou des lycées, sont identiques à ceux des autres classes de troisième. Ces classes disposent en outre d'un complément de dotation horaire spécifique.
Par dérogation aux dispositions du présent arrêté, les enseignements complémentaires doivent permettre aux élèves de ces classes de découvrir différents champs professionnels afin de construire leur projet de formation et d'orientation. Ces élèves bénéficient en outre de périodes de stage en milieu professionnel.

L’établissement peut moduler la répartition du volume horaire hebdomadaire par discipline, dans le respect à la fois du volume horaire global dû à chaque discipline d'enseignement obligatoire pour la durée du cycle, du volume horaire global annuel des enseignements obligatoires dû à chaque élève et des obligations réglementaires de service des enseignants. La répartition du volume horaire des enseignements obligatoires doit rester identique pour tous les élèves d’un même niveau. Toutes les disciplines d'enseignement obligatoire sont enseignées chaque année du cycle.

Dans les collèges publics, cette modulation est fixée par le conseil d’administration sur proposition du conseil pédagogique.

Article 10


L'établissement peut moduler de manière pondérée la répartition du volume horaire hebdomadaire par discipline, dans le respect à la fois du volume horaire global dû à chaque discipline d'enseignement obligatoire pour la durée du cycle, du volume horaire global annuel des enseignements obligatoires dû à chaque élève et des obligations réglementaires de service des enseignants. La modulation de la répartition du volume horaire hebdomadaire est fixée pour la durée du cycle. La répartition du volume horaire doit rester identique pour tous les élèves d'un même niveau. Toutes les disciplines d'enseignement obligatoire sont enseignées chaque année du cycle.



Portrait de Loys
Loys a répondu au sujet : #1284 il y a 5 mois 2 semaines
Dans "Rue des écoles" du 4/06/17 : www.franceculture.fr/emissions/rue-des-e...leducation-nationale

A 21'13, le ministre est interrogé sur les moyens pour rétablir les sections bilangues et l'enseignement des langues anciennes.

Jean-Michel Blanquer écrit: Les moyens sont là. Les collèges aujourd'hui ont des dotations horaires tout à fait convenables.

Portrait de Loys
Loys a répondu au sujet : #1285 il y a 5 mois 5 jours
Dans le "Café" du 19/06/17 : www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/...334543128111604.aspx

Les autres modifications

L'article 5 met les langues régionales au même niveau que les langues étrangères. " un enseignement commun ou un enseignement complémentaire peut à chaque niveau être dispensé dans une langue vivante étrangère, ou régionale".

L'article 7 est modifié pour renforcer l'horaire des bilangues. " Les enseignements facultatifs peuvent porter sur : a) les langues et cultures de l'Antiquité au cycle 4, dans la limite d'une heure hebdomadaire en classe de cinquième et de trois heures hebdomadaires pour les classes de quatrième et de troisième ; b) l’introduction d’une deuxième langue vivante étrangère, ou régionale, en classe de sixième. Le cas échéant, l’enseignement des deux langues vivantes se fait dans la limite de six heures hebdomadaires (au lieu de : dans la limite de deux heures hebdomadaires); c) un enseignement de langues et cultures européennes, s’appuyant sur l’une des langues vivantes étudiées, dans la limite de deux heures hebdomadaires au cycle 4".

Le ministre a aussi atténué dans la forme l'esprit très ségrégatif de la 3ème prépa pro. Les élèves y suivent toujours un enseignement de découverte professionnel , mais ce n'est plus officiellement le seul objectif de cette filière. Ce qui ne change pas grand chose.

Un retour en arrière

Finalement cet arrêté donne-t-il plus de pouvoir et d'autonomie aux équipes éducatives ? Oui dans la mesure où il n'y a plus de liste imposée d'EPI. Mais globalement le ministre n'a pas accordé davantage de moyens aux dispositifs particuliers que les collèges pourraient développer. Les éventuels bilangues ou enseignements de langues et cultures de l'Antiquité vont être pris sur les heures complémentaires attribuées par la réforme.

La logique qui sous-tend la réforme Blanquer n'est pas celle de davantage d'autonomie pour les collèges. C'est la même marge d'autonomie avec une forte incitation à revenir en arrière.

Non seulement les enseignants vont se faire concurrence pour "pousser" leur discipline. Et on peut parier que les collèges, comme c'était le cas avant, tiendront compte en priorité des contraintes de postes pour faire des choix qui devraient être pédagogiques.

Mais aussi les collèges sont invités à développer des stratégies de concurrence entre eux en proposant des voies spécifiques qui encouragent la ségrégation à l'intérieur des établissements ou entre établissements, comme c'était le cas avant 2015. En ce sens l'arrêté Blanquer est bien une contre -réforme, hostile à la philosophie qui sous-tendait la réforme Vallaud-Belkacem, présentée comme un outil pour réduire les inégalités dans le système éducatif.