8 octobre 2015

La lettre du président d'Euroclassica au président de la République (sur le site de la CNARELA).

Cher Monsieur le Président,

 

Euroclassica est la fédération de toutes les associations de professeurs de langues anciennes en Europe. Nous considérons avec inquiétude les réformes proposées à l'enseignement des matières classiques y compris le latin et grec dans les écoles françaises. Nous essayons de promouvoir et de soutenir l'enseignement des études classiques dans toutes les écoles de tous les pays européens d'une manière ouverte et inclusive. Nous ne soutenons pas l'idée que latin et le grec sont sujets élitistes uniquement pour les élèves obtenant les notes les plus élevées; nous croyons que certaines connaissances du monde ancien, y compris ses deux cultures et langues informe notre compréhension du monde moderne, nous aidant à tracer nos origines culturelles et linguistiques jusqu’aux leurs fondations. Cela vaut pour tous les futurs citoyens, indépendamment de leur origine ethnique. Tous ont besoin de comprendre le fondement de notre société européenne moderne afin de fonctionner d'une manière mature et éclairé.
Les enseignants de lettres classiques européens ont toujours regardé la France comme un phare pour cette approche. Ses principes éducatifs de l'égalité, des niveaux élevés et la connaissance culturelle présentée à tous les élèves de tous les milieux ont été un exemple pour d'autres pays qui souhaitent émuler de telles traditions dans leurs propres systèmes éducatifs. Ceci est la raison pour laquelle nous sommes si déçus par les propositions de réforme qui menacent de réduire les possibilités pour tous les élèves d'apprendre au moins les rudiments de latin et de grec. D'autres pays qui ont réduit l'allocation d’heures pour des études classiques ont vu une baisse de leurs compétences linguistiques et leurs programmes réduits à un entraînement dans les matières utilitaires. Nous croyons que les écoles ne sont pas là simplement pour former les jeunes pour leurs emplois, mais de les éduquer dans le meilleur de la culture européenne.

Euroclassica est en faveur d'une réforme des méthodes de l’enseignement de latin et de grec, et des exemples de bonnes pratiques sont régulièrement échangées entre nos membres. Nous sommes toujours impressionnés par la façon dont nos collègues français ont contribué à l’enseignement des langues classiques en utilisant des méthodes numériques et la création de nouvelles ressources pour l'utilisation en classe. Nos collègues français sont parmi les mieux qualifiés et expérimentés en Europe. Leurs connaissances profondes en langues et littérature et dans les méthodes pédagogiques sont un exemple pour les membres d’Euroclassica qui ont souvent du mal à atteindre à la hauteur de leurs niveaux. Nous sommes également impressionnés par leur engagement à leurs classes et à leur volonté d’organiser des voyages scolaires pour que leurs élèves puissent découvrir l'atmosphère de l'Italie antique et de la Grèce pour eux-mêmes. Ce serait une question de grand regret, si toutes ces connaissances et de l'expérience pédagogique devaient être diluée ou perdue dans ces réformes. La continuité de la culture européenne, ses origines et les racines philosophiques profondes, ont été transmis et élucidé par les penseurs français depuis des siècles, non seulement pour la France mais pour toute l'Europe et le monde. Nous demandons, à vous et à votre gouvernement, de repenser d'urgence ces réformes et de permettre les études classiques de continuer à prospérer dans les écoles françaises.
Je vous assure de mes sentiments les plus distingués

 

John Bulwer

Président d’Euroclassica