14 mai 2015

ARTELA-CNARELA : "Un nouvel effet de communication"

 

Lettre envoyée aux membres : 

Chers collègues,

La ministre a annoncé hier qu'elle avait saisi le Conseil Supérieur des Programmes afin que celui-ci veille à la bonne insertion des langues anciennes dans les cours de français, au contenu de l'EPI-Langues et cultures de l'Antiquité et qu'il propose un programme pour l'enseignement de complément LCA.

L'ARTELA-CNARELA ne voit là qu'un nouvel effet de communication. Elle renvoie la ministre à ses contradictions : celle-ci en effet ne cesse de répéter qu'il faut dissocier la réforme du collège (organisation structurelle) de celle des programmes (contenus pédagogiques), la première ne devant plus changer, selon elle. Or, c'est d'abord là qu'est le nœud du problème.

En effet, les langues anciennes n'y sont plus des disciplines à part entière enseignées par ceux qui en sont seuls spécialistes, les professeurs de Lettres classiques. Leurs horaires ne seront plus garantis nationalement mais négociés localement, pris aux autres disciplines et sur la marge d'autonomie également commune à l'aide aux élèves et aux travaux en groupes... On voit donc bien que les 5 heures d'enseignement de complément, théoriquement prévues au cycle 4 (contre 8h de latin et 3h de grec pour les options actuelles...), ne pourront pas être mises en place.

La plus grande hétérogénéité existera donc entre des établissements (majoritaires), qui n'auront pas instauré cet enseignement de complément, ceux qui ne leur auront attribué par exemple que trois heures (que faire en 1h par semaine...?) et ceux (bien minoritaires) qui auront fait le choix de le proposer avec l'horaire complet, et de toute manière insuffisant. On voit mal les établissements sacrifier des heures d'aide aux élèves et des matières aux horaires disciplinaires déjà gravement entamés pour faire le choix de 5h d'enseignement de complément en LCA...

L'ARTELA-CNARELA n'oublie pas non plus que les professeurs de Lettres classiques enseignent aussi le français. Elle ne peut donc cautionner une réforme qui fait perdre des heures disciplinaires à cette matière fondamentale : elle attend qu'on lui démontre comment faire mieux maîtriser la langue française avec moins d'heures de français... Et encore ne dit-elle rien ici des programmes en consultation qui, par exemple, ne sont plus en lien avec les périodes étudiées en histoire, ne font pas mention d'auteurs de référence ni de mouvements littéraires et où l'enseignement de la langue n'est plus qu'anecdotique...

L'ARTELA-CNARELA s'oppose donc toujours à cette réforme et appelle à la grève et à la manifestation le 19 mai, à Toulouse.

Je vous rappelle que, pour que la défense des langues anciennes soit bien visible dans la manifestation, nous vous donnons rendez-vous mardi 19 mai à 13h30 au métro Palais de justice (face à la gendarmerie). Nous descendrons ensuite ensemble vers le métro St-Michel-Marcel Langer où aura lieu le départ général de la manifestation.

Le bureau de l'ARTELA s'est réuni cette semaine pour préparer cette manifestation. Nous disposerons d'une banderole, et nous allons rédiger des tracts à distribuer. Je vous adresse aussi en PJ quelques affiches que vous pouvez imprimer, placarder dans vos établissements et utiliser mardi sur des pancartes. Pour le reste, je fais confiance à votre imagination: pancartes, tee-shirts, toges ou autres déguisements... À vous de jouer!

N'oubliez pas non plus de vous rendre aux AG qui pourraient être organisées dans vos établissements. Et continuez à diffuser la pétition signée par la CNARELA, l'APFLA-CPL, l'APLAES, SEL, SLL


À mardi!"

Hélène Frangoulis
Co-présidente de l'ARTELA-CNARELA



Portrait de Hélène Frangoulis
Hélène Frangoulis a répondu au sujet : #490 il y a 1 an 10 mois
Bonjour,

Permettez-moi de m'étonner de trouver reproduite ici la lettre que j'ai adressée tout à l'heure aux adhérents de l'ARTELA et à mes étudiants. Je suis d'autant plus étonnée que la fin de mon message, ainsi que ma signature, ont malencontreusement disparu...

Je rétablis donc ici la fin de mon texte:

"N'oubliez pas non plus de vous rendre aux AG qui pourraient être organisées dans vos établissements. Et continuez à diffuser la pétition signée par la CNARELA, l'APFLA-CPL, l'APLAES, SEL, SLL

secure.avaaz.org/fr/petition/Madame_la_M...blissements/?mDZAljb

À mardi!"

Hélène Frangoulis
Co-présidente de l'ARTELA-CNARELA
Portrait de Loys
Loys a répondu au sujet : #493 il y a 1 an 10 mois
C'est le même étonnement qui nous a conduit à constater que les associations lançaient une pétition concurrente deux jours après la pétition spontanée de professeurs de lettres classiques de ce site... au lieu de lui apporter leur soutien. Ou que l'Artela ne fait pas mention de cette première pétition ni même d' "Avenir latin grec" sur son site (contrairement à la CNARELA d'ailleurs). Combien de soutiens aurait rassemblés une pétition unique ?

Ce qui ne nous empêche pas de transmettre ici les positions des associations avec d'autant plus de sincérité qu'elles nous semblent, comme celle-ci, pertinentes. J'ai rectifié par ailleurs : le nom du signataire de cette lettre ne nous avait pas été transmis.
Portrait de Hélène Frangoulis
Hélène Frangoulis a répondu au sujet : #499 il y a 1 an 10 mois
Bonjour,

Je prends acte de cette rectification.

Cordialement
Hélène Frangoulis
Co-présidente de l'ARTELA-CNARELA