3 mai 2005

SNALC : "Réforme du collège : désintox mensongère ?"

Extrait :

1- Devenir du Latin et du Grec

Les « Enseignements Pratiques Interdisciplinaires » (EPI) sont des heures de 5e/4e/3e prises sur les horaires des disciplines obligatoires (par exemple le français, l'histoire…), durant lesquelles il s'agit de traiter le programme de cette discipline. Dans aucun des projets de programmes présentés il n'est prévu d'étudier de quelque manière que ce soit le latin ou le grec. Figure tout juste une ligne et demie sur l'étymologie dans les programmes de français (ce qui n'est en rien une nouveauté). L'Antiquité, quant à elle, est étudiée en histoire en… classe de 6e, où il n'y a pas d'EPI. Ainsi, l'EPI de langue ancienne est vide de contenu, et, s'il était mis en place, ne permettrait de toute manière pas une étude structurée de la discipline latin ou grec car il s'agit de faire une autre discipline sur ces heures.

À l'arrivée ne demeure donc que l' « enseignement dédié ». Ce dernier possède des horaires maximaux qui sont inférieurs d'1h par niveau par rapport à l'option actuelle (1h/2h/2h au lieu de 2h/3h/3h). Contrairement au système actuel, il n'y a pas de dotation spécifique fléchée pour assurer cet enseignement : il doit être négocié localement sur les heures servant à faire des dédoublements.

Conclusion : la réforme propose un très, très net recul de l'enseignement des langues anciennes. Ce ne sera pas le « latin pour tous » ; cela sera peut-être le « latin pour personne ».