27 mai 2015

Sur le blog "Mediapart" de Mireille Ko : "Lettre ouverte à Mme la Ministre de l'Education Nationale"

 

Lettre ouverte à Mme la Ministre de l'Education Nationale

 

 

 

Dans cette lettre, je fais part à Mme la Ministre de l'indignation des professeurs de Lettres classiques de l'académie de Créteil, qui se dévouent depuis des années pour promouvoir l'enseignement du latin et/ ou du grec ancien dans les collèges le plus largement et le plus démocratiquement possible. Je fais partie d'une association de professeurs de langues anciennes, la CNARELA, qui a toujours oeuvré en ce sens. Or, avec la réforme du collège, tout notre travail est balayé d'un trait de plume avec le plus grand mépris.  De plus, la réduction des horaires aura pour effet de diminuer le nombre de candidats au CAPES et à l'agrégation de Lettres classiques, si tant est qu'ils existent encore, et donc à terme de réduire drastiquement l'offre de formation en langues anciennes dans les Universités. Le latin et le grec ancien seront alors des enseignements aussi confidentiels que celui du sanscrit ou de l'assyrien, alors qu'ils sont le substrat des langues européennes. En outre, la connaissance des civilisations grecque et romaine est un facteur d'intégration pour les élèves issus de l'immigration maghrébine, qui trouvent en elles une partie de leurs racines. Il faut prendre garde à ne pas former une jeune génération totalement amnésique, qui se cherche ensuite n'importer quelle identité pour s'affirmer. L'école devrait avoir pour but de transmettre la culture européenne et méditerranéenne à tous les élèves, car ce patrimoine leur appartient.