27 septembre 2016

20160927 pnf

Dans le Plan national de formation, annonce du programme : "Les métamorphoses de l’apprentissage et de la transmission : culture antique, culture numérique, d’une Renaissance à l’autre ?" (28 et 29 novembre 2016)

Plan National de Formation

Rendez-vous de la culture humaniste, scientifique, technologique et professionnelle

Le Rendez–vous des Lettres

Les métamorphoses de l’apprentissage et de la transmission : culture antique, culture numérique, d’une Renaissance à l’autre ?

Lundi 28 et mardi 29 novembre 2016

Bibliothèque nationale de France 11, quai François-Mauriac 75013 Paris

(RER C et métro ligne 14, arrêt Bibliothèque F. Mitterrand)

Problématique et enjeux

En examinant plus particulièrement, mais sans exclusive, la question des langues et cultures de l’Antiquité, la réflexion portera sur les enjeux et les modalités d’une transmission culturelle qui reste une des missions essentielles de l’Ecole, à l’heure où la mutation numérique renouvelle en profondeur les apprentissages en proposant de nouveaux rapports aux œuvres et aux textes.

Ce septième Rendez-vous des Lettres proposera trois modalités de travail : des conférences en plénière, des analyses d’expériences pédagogiques entre praticiens et chercheurs et des ateliers destinés aux formateurs, pour les amener à concevoir des scénarios et des modalités de formation dans leurs académies.

 

Les réflexions s’organiseront autour de quatre axes :

 

1- Pourquoi et comment transmettre aujourd’hui ?

La question se pose de manière très vive, pour les langues et cultures de l’Antiquité, mais aussi pour les textes fondateurs et les textes littéraires en général : l’écart semble en effet se creuser, tant pour ce qui est des supports que des rythmes et de la nature même des échanges, entre les pratiques culturelles des jeunes générations et la lecture comme mode privilégié d’inscription dans la tradition et de transmission de la culture commune.

2- Logiques et pratiques d’apprentissage

Nous nous demanderons dans quelle mesure il est juste d’opposer culture de la transmission et culture de l’apprentissage, en examinant plus particulièrement la manière dont le numérique métamorphose plus qu’il ne menace le fait même de la transmission. Différents exemples de pratiques d’appropriation, de lecture, d’interprétation et de réécriture des textes seront présentées et analysés ; l’unité de temps et de lieu de l’enseignement sera interrogée avec des exemples de mise en œuvre de pédagogies actives (exemple de la classe inversée).

3- Mémoires et mémorisation – la bibliothèque, l’école, le réseau

La réflexion sur les lieux de mémoire que sont aujourd’hui les bibliothèques, l’Ecole et les réseaux est d’autant plus opportune que la Bibliothèque nationale de France, qui accueille le Rendez-vous des Lettres, conçoit sa mission comme s’étendant au-delà de la conservation du patrimoine et développe de nombreuses actions pédagogiques dans une perspective de transmission et d’apprentissage. Dans les trois configurations prévues, seront abordées l’évolution du rôle des bibliothèques et des CDI comme lieux de recherche et d’apprentissage (cf. le learning center), la question du réaménagement des lieux et des temps d’étude et d’apprentissage et la contribution de chacune de ces expériences à la construction de la mémoire.

4- Cultures et humanités numériques : une Renaissance à construire ?

C’est en effet une question autant qu’un vœu, qu’on pourrait également formuler ainsi : comment la culture numérique peut-elle renouveler notre tradition humaniste tout en poursuivant, avec des inflexions et sous des formes nouvelles, le travail de transmission des savoirs, des œuvres, des significations et des valeurs auxquelles nous sommes attachés ? Le numérique est-il susceptible d’ouvrir à une sorte de Renaissance ? Le développement des humanités numériques, celui d’une nouvelle cartographie des ressources et des savoirs seront interrogés dans la perspective d’un possible humanisme numérique, auquel les questions d’éducation ne sauraient rester étrangères.

 

Le Rendez-vous des Lettres est en effet organisé de manière à ce que, pour chacune des thématiques ci-dessus, les interrogations d’ordre didactique et pédagogique soient, à la fois sur le plan intellectuel et sur le plan pratique, au cœur de la réflexion collective. Les ateliers, qui se tiendront en parallèle des tables rondes et conférences, permettront à des professeurs formateurs et à des inspecteurs territoriaux d’échanger et d’ouvrir des perspectives en matière de formation continue.

Le sujet de ce séminaire est en lien direct avec les nouveaux programmes de collège, les nouveaux enseignements d’exploration ou facultatifs au lycée (ICN) et le développement des pratiques pédagogiques liées aux usages du numérique.

 

Projet de programme

Les noms de certains participants sont indiqués sous réserve d’une confirmation ultérieure

Lundi 28 novembre 2016

Grand auditorium

8h45 Accueil café et émargement

9h15 Allocutions d’ouverture et présentation des journées

Thème 1 - Pourquoi et comment transmettre aujourd’hui ?

10h00 Transmettre la littérature

Hélène Merlin-Kajman, professeure de littérature française à l'Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3

 

Transmettre les langues anciennes

Heinz Wismann, directeur d'études émérite à l’EHESS

 

Transmettre les textes « de première référence »

Catherine Chalier, professeure de philosophie à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense

 

Modérateur : Paul Raucy, inspecteur général de l’éducation nationale, doyen du groupe des lettres

 

11h30 Pause

 

11h45 La traduction comme modalité de la transmission ?

Barbara Cassin, philologue et philosophe, directrice de recherche émérite au Centre Léon-Robin (dialogue avec Marie Fontana-Viala)

 

12h15 Présentation de pratiques pédagogiques

Comprendre et faire revivre l’Antiquité / Comprendre et faire revivre les œuvres littéraires

 

13h00 Déjeuner libre

Thème 2 - Nouvelles logiques et pratiques d’apprentissage

14h30 Faut-il parler du passage d’une culture fondée sur la transmission à une culture centrée sur l’apprentissage ? Que fait le numérique de la transmission ?

L’œuvre littéraire patrimoniale et ses objets sémiotiques secondaires

Brigitte Louichon, professeur des universités, Faculté d’Education – Université Montpellier 2

Enjeux et promesses de la classe inversée

Marcel Lebrun, professeur à la Faculté de Psychologie et des Sciences de l'éducation de l'UCL de Louvain

 

Modérateur : Anne Vibert, inspectrice générale de l’éducation nationale, groupe des lettres

 

16h00 Pause

 

16h15 Parallèlement à la séance plénière consacrée aux réflexions à partir de réalisations pédagogiques, 4 ateliers sont proposés aux formateurs.

Séance plénière - Réflexions autour de pratiques pédagogiques

Grand auditorium

Réseaux sociaux, réseaux d’apprentissage : quelle appropriation, quelle mémoire des œuvres littéraires ?

La démarche de classe inversée : quels apports en lettres et en LCA ?

Ateliers pour les formateurs

Former à l’heure du numérique

Atelier 1 : Hackathon filé 1ère session : « Faire Racine » en classe à l’heure du numérique

Atelier 2 : Intérêts et limites des formations à distance en formation d’enseignants : former des professeurs stagiaires à la pratique de classe par la plate-forme M@gistère

Enseigner à l’heure du numérique quand tout est à disposition : place et rôle du professeur ?

Atelier 3 : Inverser la lecture analytique : déconstruire les lectures copiées-collées pour rétablir le débat interprétatif en classe

Atelier 4 : les EPI en LCA : comment accompagner les élèves ?

18h Fin des travaux

Mardi 29 novembre 2016

Grand auditorium

8h45 Emargement

Thème 3 : Mémoire et mémorisation : la bibliothèque, l’école, le réseau

9h15 Table ronde

L’Antiquité à la BnF : du musée à la bibliothèque

Denis Bruckman, directeur général adjoint de la BnF, directeur des collections

 

Le projet Apollinaire : un travail avec le Metalab de Harvard sur la cartographie numérisée des archives

Didier Alexandre, professeur de littérature française à l’Université Paris-Sorbonne et directeur du labex OBVIL

 

Les mémoires du livre et leur transmission

Jean-Marc Chatelain, directeur de la réserve des livres rares à la BnF

 

Modérateur : Jean-Louis Durpaire, inspecteur général honoraire de l'éducation nationale

 

10h30 Pause

 

10h45 Parallèlement à la séance plénière consacrée aux réflexions à partir de réalisations pédagogiques, 4 ateliers sont proposés aux formateurs.

Séance plénière - Réflexions autour de pratiques pédagogiques

Grand auditorium

Penser autrement les espaces scolaires. Du CDI au Centre de connaissances et de culture : quelles nouvelles perspectives ?

Jean-Pierre Véran, formateur de l’encadrement académique, académie de Montpellier

 

Les démarches créatives au service de la transmission

Renaud Ferreira, inspecteur général de l’éducation nationale, groupe des lettres

 

Ateliers pour les formateurs

 

Atelier 1 : Hackathon filé 2ème session : « Faire Racine » en classe à l’heure du numérique Atelier 2 : Présentation des ressources BnF en lien avec Gallica, les Essentiels et Eduthèque

 

Atelier 3 : Ecriture créative numérique pour une approche vivante de l'art et de la littérature : quelles retombées d’une telle formation d’enseignants ?

 

Atelier 4 : Mémoire culturelle, mémoire personnelle, mémoire partagée : portfolios, blogs, booktubers…

12h15 Déjeuner libre

Thème 4 : Une Renaissance numérique à construire

13h30 Table ronde : « Peut-on croire, avec le numérique, à l’avènement d’un nouvel humanisme ? » De la cinquième tour aux humanités numériques

Arnaud Beaufort, directeur général adjoint de la BnF, directeur des services et des réseaux

 

Vers un humanisme numérique ? A quelles conditions ?

Milad Doueihi, historien des religions, titulaire de la chaire d’humanisme numérique à l'université de Paris-Sorbonne, chaire thématique du Labex OBVIL et de la ComUE Sorbonne-Universités, et Denis Kambouchner, philosophe, professeur à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

 

Modérateur : Catherine Becchetti-Bizot, inspectrice générale de l’éducation nationale, groupe des lettres

 

14h30 Pause

 

14h45 Parallèlement à la séance plénière consacrée aux réflexions à partir de réalisations pédagogiques, 3 ateliers sont proposés aux formateurs.

Séance plénière - Réflexions autour de pratiques pédagogiques

Grand auditorium

Du numérique au service des humanités à la naissance d’un humanisme numérique ? Réécrire dans et par les textes

Nouvelles pratiques d’écriture-lecture-commentaire / Nouvelles humanités ?

Ateliers pour les formateurs

Atelier 1 : Hackathon filé 3ème session : « Faire Racine » en classe à l’heure du numérique

 

Atelier 2 : Lecture sociale, lecture en réseau : s’approprier en Lettres les outils d’annotation et de partage ? (Dialoguea, Glose, défi Babelio…)

 

Atelier 3 : « Informatique et Création Numérique » : quels projets ? quelles ressources ? quelle mise en œuvre en série L ?

 

16h15 Regroupement dans le grand auditorium de l’ensemble des stagiaires

 

16h30 Conférence de clôture

François Taddei, directeur de recherches interdisciplinaires à l’université Paris Descartes

 

17h30 Fin des travaux



Portrait de Loys
Loys a répondu au sujet : #1270 il y a 9 mois 1 semaine
Dans "Educavox" du 3/01/16 : www.educavox.fr/accueil/reportages/le-re...-avec-le-numerique-1

Les professeurs de Lettres ne sont pas réticents à l'égard du Numérique

Au cours de ce rendez vous nombre d'entre eux ont montré au contraire leur parfaite maîtrise de ces technologies dont ils se sont emparés.

La création de défis twitter en latin par des élèves de 4e et 3e en classe, la réalisation par des élèves de 5e, d'une carte interactive des édifices du centre de Marseille empruntant à l'architecture greco romaine, sont des exemples de l'inventivité pédagogique des enseignants de langues anciennes.