10 juillet 2015

Dans "Libération" : "Najat Vallaud-Belkacem reçoit les félicitations de l'OCDE"

Extrait :

Petite piqûre de rappel, pour commencer : l’école française est particulièrement inégalitaire, comme vient le souligner, année après année depuis dix ans, l’enquête Pisa : 20% des élèves sont en échec scolaire en France, et 140 000 jeunes, pour beaucoup issus de milieux défavorisés, quittent chaque année l’école sans qualification. Ángel Gurría : «On sait combien, par la suite, ces jeunes sont difficiles à embaucher, et se retrouvent en grande précarité avec des conséquences tout au long de leur vie.»

A ce constat de départ peu glorieux près, le secrétaire général de l’OCDE a adressé ses encouragements à l’élève Vallaud-Belkacem. «A eux seuls, ces chiffres justifient la refondation de l’école et la réforme du collège que vous avez entreprise (et qui a suscité de vifs débats, ndlr).» Et d’énumérer : la volonté de réduire les disciplines profitant à une minorité (en référence à la suppression des classes bilangues), le souci d’encourager le travail en équipe (avec les enseignements interdisciplinaires) et le suivi personnalisé «dont tous les élèves ont besoin» : «Voilà des mesures indispensables pour la réussite de tous. Et j’insiste sur ce mot "tous". L’argument de nivellement par le bas que l’on entend n’est pas valable Le secrétaire général cite l’exemple de l’Allemagne et de la Pologne, où des réformes pour promouvoir l’égalité ont en même temps conduit à élever le niveau d’éducation moyenne.



Portrait de Loys
Loys a répondu au sujet : #727 il y a 2 ans 1 mois
En Allemagne le latin est une option comme en France et les latinistes bien plus nombreux...