17 mai 2015

Najat Vallaud-Belkacem lors du «Grand Rendez-vous» Europe 1 - «Le Monde» - iTélé.

Extrait :

« Si j'avais entendu qu'il s'agissait de supprimer le latin, de réduire la place de l'allemand, je serais contre » cette réforme, assure par ailleurs Najat Vallaud-Belkacem. Mais «c'est le résultat d'un matraquage, d'un enfumage et de la manipulation de l'opinion publique. Je regrette la tournure des débats », explique-t-elle.