10 mai 2015

Recueillies par Blanche Lochmann (société des agrégés) : "Les réponses du Ministère sur le latin et le grec aux questions de Touteduc"

 

Les réponses du Ministère sur le latin et le grec aux questions de Touteduc

(avec l'aimable autorisation de Pascal Bouchard)

ToutEduc : Cet enseignement se fera sous deux formes, les EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires) et les enseignements de complément. En ce qui concerne les premiers, l'élève choisit-il ceux qu'il veut suivre ?
Ministère : Chaque établissement décidera, selon les ressources dont il dispose, des modalités d'organisation des EPI, en veillant à associer autant que possible les élèves au choix des EPI qu'ils suivront effectivement.

ToutEduc : Si un élève suit ou a suivi l'EPI "langues et cultures de l'antiquité" en 5ème, peut-il reprendre cet EPI en 4ème et en 3ème ? C'est ce qui ressort de la foire aux questions sur Eduscol, mais c'est contradictoire avec une autre exigence de la réforme, qu'il ait suivi au moins 6 des 8 thèmes au terme de sa scolarité obligatoire.
Ministère : Oui, l’élève peut reprendre le même EPI "Langues et cultures de l’Antiquité" – mais cela n’est pas contradictoire avec le fait que l’élève doit avoir pu suivre des EPI sur au moins 6 des 8 thèmes. A l’issue du cycle 4 (5e, 4e, 3e), chaque élève doit en effet avoir bénéficié d’enseignements pratiques interdisciplinaires portant sur au moins six des huit thématiques interdisciplinaires, et les enseignements pratiques interdisciplinaires proposés aux élèves doivent, chaque année, être au moins au nombre de deux, portant chacun sur une thématique interdisciplinaire différente. Ainsi, par exemple, dans un établissement qui propose des EPI trimestriels, un élève pourra suivre 3 EPI portant des thématiques différentes chaque année et des EPI portant sur 7 thématiques différentes de la 5e à la 3e, tout en suivant l’EPI Langues et cultures de l’Antiquité en 5e, 4e et 3e.

ToutEduc : Si cet élève n'a pas suivi cet EPI en 5ème, peut-il le suivre en 4ème, ou en 3ème... ? Autrement dit, le professeur qui fera un EPI "langues et cultures de l'antiquité" en 3ème aura-t-il dans le même groupe des élèves qui ont déjà deux ans d'enseignement derrière eux, et d'autres qui "débutent"'
Ministère : L’EPI Langues et cultures de l’Antiquité pourra être suivi en 4e, ou en 3e, sans avoir été suivi en 5e, comme l’ensemble des autres EPI. Mais on ne débute pas un EPI : les EPI permettent aux élèves de mettre en œuvre autour d’une thématique une démarche de projet, pour approfondir des connaissances et des compétences. L’enseignement de complément de langue latine sera par contre suivi de la 5e à la 3e par les élèves qui le souhaiteront.

ToutEduc : Cet élève peut-il prendre à la fois l'EPI et l'enseignement de deux heures (en 4ème - 3ème) ? Il aurait alors 3h30 par semaine de "latin". En quoi l'enseignement de l'EPI est-il différent de l'enseignement complémentaire ?
Ministère : Il ne faut pas confondre "enseignement complémentaire" et "enseignement de complément". Les "enseignements complémentaires" sont prévus par la loi du 8 juillet 2013 et comportent à la fois les EPI et l’accompagnement personnalisé ; les enseignements de complément, prévus par l’article 7 de l’arrêté, ne concernent que les "langues et cultures de l’Antiquité" et les "langues et cultures régionales".
Les élèves qui le souhaitent pourront suivre, en complément de l’EPI Langues et cultures de l’Antiquité, un enseignement de complément en langues anciennes (latin de la 5e à la 3e, grec en 3e).
Le thème Langues et cultures de l’Antiquité poursuit un objectif : promouvoir l’apprentissage des langues anciennes par une association plus forte de l’étude de la langue et de l’étude de la culture et de la civilisation antique. Parallèlement, un enseignement de complément en langues anciennes est créé afin que les collégiens qui le souhaitent puissent toujours apprendre la langue latine et la langue grecque.

ToutEduc : En 3ème, est-il obligé de choisir entre latin et grec ?
Ministère : Non, les élèves qui le souhaitent pourront apprendre en 3e, comme aujourd’hui, le latin et le grec.



Portrait de Loys
Loys a répondu au sujet : #339 il y a 2 ans 2 semaines
Il manque la question principale : à quelle discipline du tronc commun faut-il retrancher l'horaire de langue ancienne ?

L'horaire de l'EPI LCA ou ses modalités de fonctionnement sont secondaires. On peut néanmoins se demander comment on articule, d'un point de vue pédagogique, une option avec groupe fixe avec un EPI à groupe variable. Déjà que le cloisonnement langue EC/culture EPI paraît absurde...

Le fonctionnement lui-même de l'EPI pose problème : c'est comme un autobus, certains montent et descendent, d'autres restent dedans.
Portrait de Minerve
Minerve a répondu au sujet : #349 il y a 2 ans 2 semaines
Autrement dit, pour suivre un EPI trois ans de suite mais avoir son compte d'EPIs, il faut que chacun dure un trimestre à peine. Sur trois ans, dans le meilleur des cas et sans même s'interroger sur le contenu et l'existence des EPIs ou des enseignements complémentaires ou de complément, il manquera donc une heure hebdomadaire de latin.
L'image de l'autobus est en effet excellente. Je me demande bien comment articuler la participation épisodique à des EPIs avec un enseignement disciplinaire - pardon, j'oubliais, nous n'existons plus en tant que discipline, donc il n'y a plus de problème. Et puis, à quoi bon articuler les deux, puisque nous devons désormais, au nom du décloisonnement, étudier séparément la culture et la langue (facile pour comprendre un texte...)!
Et comment ajouter le grec en troisième? Peut-on suivre deux enseignements de complément? Quid si l'EPI LCA concerne une seule des deux langues?
L'évaluation des élèves dans le cadre des "enseignements de complément" sera-t-elle prise en compte? si oui, de quelle manière?
Bien sûr, ces questions ne se poseront que dans les établissements qui les mettront en place...