7 mai 2015

Sur "LCI/Radio classique" Guillaume Durand interviewe Najat Vallaud-Belkacem : "L’invité politique de Guillaume Durand : Najat Vallaud-Belkacem".

 

Extrait :

Sur l'élitisme des mathématiques qui ne pose pas de problème :

NVB : N'importe quel collégien peut accéder, par goût, aux classes scientifiques.

[...]

Moi ce que je veux arrêter, c'est l'existence de filières qui ne sont réservées qu'à quelques-uns. Je n'estime pas qu'une matière en tant que telle, qu'une discipline en tant que telle est sélective, qu'une discipline en tant que telle serait élitiste : c'est idiot de dire ça. J'estime qu'un discipline doit être mise à la portée de tout le monde et - en l'occurrence - les mathématiques sont à la portée de tout le monde. Il faut que le latin et le grec - puisqu'on estime que c'est paré de toutes les vertus...

GD : Vous avez levé les yeux au ciel ! Ça n'a pas l'air de vous intéresser, quand même, le latin et le grec.

NVB : Non je souris... au contraire ! Moi je vais vous dire pourquoi non seulement ça m'intéresse mais je trouve ça indispensable. Parce que le vrai problème de nos petits collégiens aujourd'hui, c'est la maîtrise du français dont nous avons fait la priorité.

GD : Jaurès et Baudelaire ont été lauréats du concours général de latin.

NVB : Apprendre l'étymologie, apprendre la composition des mots, apprendre les fonctions grammaticales, ça passe par le latin aussi, et le grec.