7 mai 2015

Michel Lussault, président du Conseil supérieur des programmes, est reçu sur "Europe 1" : "Lussault : "Un programme doit faire réussir tous les élèves""

Extrait :

- Le latin grec : est-ce que vous tiendrez compte de la demande des défenseurs qui sont inquiets du latin et du grec, oui ou non ?

- Oui parce que le latin et le grec étaient dehors de la scolarité obligatoire. Ce sont des options donc nous n'avons pas été saisis par la ministre sur cette question mais nous demandons à l'être et nous le serons. Nous allons réfléchir à cette question qui est une question tout à fait essentielle : quelle place pour les cultures et les langues anciennes dans l'enseignement d'aujourd'hui ?



Portrait de Loys
Loys a répondu au sujet : #288 il y a 2 ans 5 mois
Le CSP non saisi pour le programmes des options facultatives de langues anciennes. C'est l'aveu implicite que la suppression de leur enseignement (et non pas seulement des options) était bien prévue.