30 avril 2015

Sur "RTL" Najat Vallaud-Belkacem: "Réforme du collège : "Les pseudo-intellectuels en parlent sans avoir regardé son contenu"".

 

Extrait :

La réforme des collèges présentée par le gouvernement suscite beaucoup de réserves et de critiques, notamment concernant l'apprentissage du latin, du grec, de l'allemand et de l'histoire. Najat Vallaud-Belkacem balaie ces accusations proférées, selon elle, par des "pseudo-intellectuels (...) qui parlent sans avoir regardé le contenu de la réforme".

Le ministre de l'Éducation nationale qualifie de "mensonges absolus" les commentaires de ceux qui affirment que l'enseignement des langues sera moins bon. "Le latin ne disparaît pas, affirme-t-elle. C'était une option qui concernait 18% des collégiens. Elle sera généralisée et il y aura une augmentation du nombre de professeurs de latin".

Compte-rendu dans "Challenges" du même jour : http://www.challenges.fr/politique/20150430.CHA5422/najat-vallaud-belkacem-et-les-pseudo-intellectuels.html



Portrait de Minerve
Minerve a répondu au sujet : #197 il y a 2 ans 1 mois
1. Régis Debray fait-il partie des "pseudo-intellectuels"? Le soupçonne-t-elle d'être particulièrement réactionnaire?
2. Si j'ai bien entendu, le nombre de postes sera augmenté au CAPES de latin : mais il n'y a plus de vrai CAPES de latin!
3. Je dois vraiment être bornée : je n'ai toujours pas compris comment elle comptait généraliser l'option; devient-elle obligatoire? Comment est-ce possible alors que, pour instaurer l'enseignement complémentaire, les chefs d'établissement doivent accepter de rogner sur les heures dédiées aux groupes ou à l'accompagnement personnalisé?
4. Selon quel principe un enfant sera-t-il inscrit à un EPI? Selon son choix ou selon la décision de l'établissement?
Portrait de MRG
MRG a répondu au sujet : #199 il y a 2 ans 1 mois
Voici le commentaire envoyé à la suite de l'interview, tant les données étaient fausses, et qui figure sur la page de l'émission. En 500 signes obligés :
"MRGF le 30/04/2015 à 12h06
Enseignement qui dépendra de dotations spécifiques : peu d’heures, pas pour le latin, surtout en collèges défavorisés. Cas actuel : disparition ou regroupement de classes.
Concours « des professeurs de latin » ? Pr. de FRANÇAIS, LATIN, GREC.
Latin « généralisé à tous » ? Ponctuel et en français (EPI).
Élitisme : le latin donne des « codes » de langue à TOUS. Excellent moyen (cf. ZEP). Invitez A. d'Humières.
Latin et grec exclus du public. Dans le privé, payant?"

je signale aussi une Lettre ouverte de l'APLAES (Association des Pr. de Langues Anciennes de l'Enseignement Supérieur) avec l'appui de la SOPHAU (Société des Pr. d'Histoire Ancienne de l'Université) envoyée le 10 avril.

Et le site et le film des États Généraux de l'Antiquité, le 28 février dernier. D'autres rassemblements sont prévus.
sophau.univ-fcomte.fr/les-etats-generaux-de-l-antiquite/

La mobilisation est forte dans le supérieur aussi.
Portrait de VIRGINIEPFEIFER
VIRGINIEPFEIFER a répondu au sujet : #206 il y a 2 ans 1 mois
Et cette réponse en vidéo :