25 novembre 2015

"Le soutien de l'OCDE aux réformes" dans le "Café pédagogique".

Extrait :

On sera fiers de vous accompagner dans ce chantier important pour l'avenir des jeunes français". Juillet 2015 : à l'occasion de la publication d'une note de l'Ocde sur la politique éducative française, Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE, manifestait son soutien aux réformes éducatives.

La note allait loin. Elle estimait que "les réformes pour assurer plus d’égalité dans le système d’éducation sont une condition indispensable pour maintenir la place de la France dans l’économie mondiale – à la frontière de la productivité et de l’innovation – et pour assurer la cohésion sociale". L'OCDE soutenait les réformes en cours mais demandait aussi plus de pouvoir pour les chefs d'établissement et de nouvelles pratiques d'évaluation.

Novembre 2015, le soutien de l'OCDE est toujours manifeste. Angel Gurria se plait à souligner les résistances face aux réformes et "la mauvaise information" qu'il s'agisse de l'apprentissage des langues ou des langues anciennes. "Les langues on les apprend plus facilement plus jeune", dit-il. "Donc la réforme va dans le bon sens". Pour le latin, "la ministre nous a expliqué ce qu'il y a au fond de la réforme".