13 octobre 2015

Dans "Libération" : "Contre la réforme du collège, après la manif, le boycott"

Extrait :

Pourquoi cette réforme ne passe pas ?

La contestation a démarré au printemps dernier sur la question du latin et du grec : les amoureux des lettres classiques se sont révoltés de la suppression en tant que telle de l’option latin, proposée jusqu’ici dans la plupart des collèges et suivi par 19% des élèves de cinquième. A la place de cette option, la réforme prévoit un module en «langues et cultures de l’antiquité» proposé à tous les élèves dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires. Pour calmer la colère, la ministre, Najat Vallaud-Belkacem, a ajouté la possibilité laissée aux établissements d’organiser en plus un «enseignement de complément» en langues anciennes. Mais les latinistes tempêtent toujours.