15 juillet 2015

Dans "Libé" tribune de Johann Chapoutot : «Pour les Allemands, les Grecs d’aujourd’hui ne sont pas à la hauteur des Grecs anciens»

Extrait :

Mais, culturellement, il faut comprendre qu’il est inimaginable de supprimer le grec et le latin des études classiques au Gymnasium [établissement secondaire en Allemagne, ndlr]. Toucher aux lettres classiques, en France, ça passe, en Allemagne, c’est inconcevable. Un homme comme Wolfgang Schäuble, le ministre des Finances, a suivi un cursus classique avec cinq à six heures de latin et de grec par semaine. C’est peut-être, une des raisons du problème…