11 juin 2015

"Le Figaro" à propos du collectif "Jeune et contre" : "Lettre ouverte de jeunes issus de la méritocratie républicaine à Najat Vallaud-Belkacem"

Extrait :

C'est avec stupeur que nous avons constaté la publication du décret portant réforme du collège. L'ensemble des acteurs de la société civile réclamait à cor et à cri un véritable débat, tant votre projet était contestable. Vous avez préféré passer en force, en nous assurant que le semblant de discussion au sein des instances consultées était suffisant.

Mais à nous les jeunes, personne n'a demandé d'avis. Pourtant, Madame la Ministre, nous aurions eu notre mot à dire. Étudiants ou jeunes professionnels, nous sommes, et n'en rougissons pas, issus des filières d'excellence que vous dénoncez tant. En outre, beaucoup d'entre nous ne viennent pas des milieux favorisés qui, selon vous, profitent seuls des classes bilangues et de l'enseignement du grec et du latin. Laissez-nous vous dire pourquoi vous avez commis une grave erreur en supprimant ces filières.

Le latin et le grec nous ont permis de mieux saisir les racines de la langue française et de découvrir les trésors de la civilisation gréco-latine qui ont façonné notre continent. L'excellence intellectuelle de cette formation nous a permis d'être meilleurs élèves en français et dans toutes les matières, car elle a apporté à nos esprits une méthode exigeante et irremplaçable. Plutôt que d'éliminer un enseignement aussi riche, aussi nécessaire, ne pensez-vous pas qu'il faudrait au contraire l'offrir à de plus nombreux élèves? Mais vous ne voulez pas étendre l'excellence à tous, vous préférez la médiocrité pour tous. Prétendez-vous nous convaincre qu'un vague enseignement des racines gréco-latines de la langue française, greffé maladroitement sur le cours de français, serait un bon substitut? L'hypocrisie est un hommage que le vice rend à la vertu.