14 mai 2015

Natacha Polony dans "Marianne" : "Lettre ouverte au président qui renie Jules Ferry" (abonnés)

Extrait :

Alors, une question nous vient : pourquoi tous ces gens s'échinent-ils à priver le peuple des connaissances qui émancipent les êtres et les font maîtres d'eux-mêmes ? L'intuition de leur propre carence ? On comprend dès lors que votre ministre traite de « pseudo-intellectuels » des académiciens et des penseurs qui s'inquiètent de l'éradication ultime des langues anciennes (transformée par la magie de la communication politique en « extension à tous les élèves de l'accès au latin » ; l'accès seulement). Mais Najat Vallaud-Belkacem est habile : avec votre bénédiction et la complicité de ses adversaires politiques et d'une partie des médias, elle tente le tour de passe-passe qui seul peut sauver sa calamiteuse réforme : la transformer en un combat de « la gauche » contre « la droite », de « l'égalité » contre « l'élitisme ».

Alors il faut aller au fond des choses et expliquer précisément pourquoi le collège rêvé par Mme Najat Vallaud-Belkacem est la négation absolue de l'idéal égalitaire que vous prétendez poursuivre. Pourquoi ce qui est en train de se mettre en place est la phase terminale et métastasée de l'entreprise de démolition de l'école républicaine, outil d'émancipation d'un peuple de citoyens, au profit d'une fabrique de consommateurs-producteurs adaptables aux aléas du marché du travail en économie mondialisée.

Il y a la question, bien sûr, des langues anciennes, dont on élimine l'enseignement précis, qui seul permet de structurer la pensée et d'entrer pleinement dans la compréhension d'une civilisation. Il y a la question des classes bilangues que l'on veut supprimer par haine de tout ce qui pourrait ressembler à une distinction. Pensez donc, des parents ignobles qui chercheraient à soustraire leurs enfants à la belle mixité sociale ! Quand ces classes permettent au contraire, implantées dans des collèges de banlieue, d'y maintenir les enfants de classe moyenne en donnant l'espoir aux parents d'y trouver exigence et discipline.



Portrait de Minerve
Minerve a répondu au sujet : #477 il y a 1 an 11 mois
... et par là-même, donnent aux enfants de milieux défavorisés l'accès à ces mêmes enseignements, où tous se mélangent.
N'oublions pas de surcroît que dans la plupart des établissements, les "bi-langues" sont répartis sur plusieurs classes et donc, en-dehors des heures de langue, assistent aux cours avec les "non bi-langues". Idem pour les langues anciennes. Le choix de l'allemand, du latin ou du grec ne place pas l'enfant dans une meilleure classe, il lui donne la possibilité, pendant quelques heures, de se trouver avec des élèves partageant la même curiosité en situation de la satisfaire...