7 mai 2015

Franck Margain (UMP) : "Réforme du collège : le latin n'est pas une langue morte. C'est l'identité de la France".

 

Extrait :

La réforme du collège que porte Mme Vallaud-Belkacem est un nouveau coup dur porté à notre système d'instruction publique. Et l'on s'achemine doucement mais sûrement vers une école fabrique de travailleurs techniquement qualifiés mais culturellement anesthésiés.

 

Le latin, pas assez médiocre pour le gouvernement

En témoigne le traitement du latin. Jugeant l'enseignement du latin (et du grec) comme étant "élitiste", il est décidé tout simplement de programmer son déclin dans les programmes. Aujourd'hui, c'est une option, une matière à part entière. Avec cette réforme, elle devient un élément qu'on saupoudre vaguement dans les cours de français. Cette réforme prévoit donc la baisse de la quantité et de la qualité de l'enseignement du latin.

En quoi le latin est-il élitiste ? Si élitiste signifie être réservé à quelques-uns, alors cette accusation est mensongère. Aujourd'hui, tous les élèves peuvent prendre cette option. Il n'y a pas plus égalitaire que ce système.

Maintenant, si élitiste signifie que l'étude de cette langue est exigeante intellectuellement et renforce la qualité de l'instruction, alors oui, c'est élitiste.