6 mai 2015

"Le Figaro" : "Réforme du collège et nouveaux programmes : les sujets qui fâchent"

Extrait :

Quatre principaux points de crispation contenus dans la réforme du collège et dans celle des programmes scolaires, déclenchent l'ire des syndicats d'enseignants.

L'affaiblissement du latin

Pas de craintes, selon Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Éducation nationale, les langues anciennes seront autant enseignées qu'avant et tous les élèves y goûteront un peu. Les professeurs de lettres classiques, eux, dénoncent une usine à gaz affaiblissant une matière aujourd'hui choisie en option par 18 % des collégiens. Latin et grec seront enseignés via l'un des «enseignements pratiques interdisciplinaires» (EPI) pendant des heures prises sur les horaires des disciplines obligatoires (le français ou l'histoire). Il s'agira d'y faire de l'histoire romaine et grecque. C'est pendant un «enseignement dédié» de deux heures au lieu de trois heures aujourd'hui que les élèves pourront choisir d'apprendre la langue. Mais, contrairement au système actuel, il n'y a pas de dotation spécifique fléchée pour assurer cet enseignement: il doit être négocié localement. Ce ne sera pas le «latin pour tous» ; cela sera peut-être le «latin pour personne», accuse le syndicat Snalc.



Portrait de Loys
Loys a répondu au sujet : #279 il y a 1 an 10 mois
La réalité de la réforme commence à se diffuser.