31 janvier 2018

Communiqué du Ministère : le rapport de Pascal Charvet et David Beauduin sur la valorisation des langues et cultures de l'Antiquité par a été remis le 29 janvier 2018 à Jean-Michel Blanquer.

Le rapport (177 pages) peut être téléchargé ici.

Pascal Charvet, inspecteur général de l'Éducation nationale honoraire et David Bauduin, inspecteur d'académie - inspecteur pédagogique régional, ont remis lundi 29 janvier 2018 à Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, un rapport intitulé "Les humanités au cœur de l'école".

A la rentrée 2017, plus de 24 000 collégiens supplémentaires ont choisi d'apprendre le latin ou le grec. L'assouplissement de la réforme du collège a ainsi permis de redonner de la vigueur à l'enseignement des langues anciennes, conformément à l'engagement du Président de la République.

Le choix de développer l'enseignement du latin et du grec s'inscrit dans la priorité absolue donnée à la maîtrise de la langue et vient renforcer la culture humaniste des élèves français.
Pour approfondir cette dynamique, le ministre de l'Éducation nationale a confié en septembre 2017 à Pascal Charvet et à David Bauduin le soin de formuler des recommandations pour valoriser les langues et cultures de l'Antiquité auprès des élèves, mieux préparer les futurs professeurs à leur enseignement et enfin dessiner les contours d'une plateforme de ressources numériques destinée aux professeurs, aux élèves et au grand public.

Après avoir replacé l'enseignement des langues et cultures de l'antiquité dans son contexte européen, les auteurs avancent des pistes pour inscrire cet enseignement au carrefour des humanités et assurer son attractivité et son développement.

Le rapport propose des pistes pour développer l'apprentissage du lexique, grâce à l'histoire des mots, du cycle 3 jusqu'au cycle terminal. D'une manière novatrice, Pascal Charvet et David Bauduin proposent aussi d'associer les pratiques théâtrales à l'apprentissage des langues anciennes, au service de la maîtrise des savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter et respecter autrui) par tous les élèves.

Ces propositions très étayées sont à même de nourrir la réflexion du ministère pour consolider le développement de l'enseignement du latin et du grec, mais aussi pour soutenir la maîtrise de la langue.