9 mai 2018

20180509 csp2

En contrepoint de la réforme du lycéen, le Conseil supérieur des programmes vient de publier une note d'analyse et des propositions sur les programmes du lycée et sur les épreuves du baccalauréat.

Rapide analyse :

Dans le sommaire de la note (p. 2), le latin et le grec ancien, comme disciplines ou comme épreuves actuelles du baccalauréat, sont... tout simplement oubliés !

20180509 csp

Les options de langues anciennes ne sont mentionnées - incidemment - que dans la spécialité "Littérature, langues et cultures de l’Antiquité" (p. 23) à partir de la classe de première. Espérons que cette nouvelle mouture du Conseil supérieur des programmes (sous l'égide de Jean-Michel Blanquer) ne va pas oublier les programmes de langues anciennes pour le lycée comme la mouture précédente (sous l'égide de Najat Vallaud-Belkacem) les a oubliés pour le collège.

Littérature, langues et cultures de l’Antiquité

Assuré par des professeurs de Lettres classiques, cet enseignement de spécialité est destiné aux élèves qui, ayant suivi un enseignement facultatif de langues et cultures de l’Antiquité (LCA) au collège et en seconde, souhaiteront prolonger et approfondir leur investissement pour s’orienter ensuite vers des études de Lettres ou d’Histoire. Il sera proposé dans les deux valences, latin et grec ancien. Du fait de son ambition et de son caractère d’approfondissement, le choix de cet enseignement ne pourra se concilier avec celui de l’enseignement facultatif de LCA dans la même langue ancienne proposé aux trois niveaux du lycée8.

L’enseignement de spécialité proposera aux élèves intéressés d’aborder conjointement la littérature et la culture antiques ainsi que l’étude approfondie d’une langue ancienne par eux choisie. La lecture, conduite selon des modalités souples et variées en sera le pivot. Elle abordera des textes authentiques, lus dans leur langue originelle, contextualisés et commentés. Les élèves appréhenderont les multiples perspectives offertes par l’étude des LCA, qui rayonne vers toutes les disciplines enseignées au lycée : l’on s’attachera à préserver cette diversité dans la définition délibérément ouverte des objets d’étude du programme et dans l’exploitation de multiples supports, textuels et iconographiques.

Dans un dialogue continu avec le monde contemporain, les élèves pourront saisir la rémanence ou l’évolution des idées, des formes, des genres, …, et comprendre ainsi l’influence du monde gréco-romain sur notre civilisation ainsi que la richesse de la tradition et la force de l’innutrition. Par l’étude fine de la langue ancienne et sa confrontation avec les langues européennes, ils enrichiront leur compréhension et leur maîtrise des systèmes linguistiques et de leur propre langue : la confrontation des systèmes de la langue ancienne et de la langue française leur permettra d’en saisir les finesses et les différences.

 

Les programmes de ce nouvel enseignement de spécialité devront ménager des articulations avec, notamment,

- le programme de l’enseignement commun de français dispensé en classe de première et de l’enseignement commun de philosophie dispensé en classe terminale,

- les programmes des enseignements de spécialité « Humanités, littérature et philosophie » et « Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ».

 

Au regard de la quotité horaire allouée à l’enseignement, l’étude d’une ou plusieurs oeuvres complètes pourra être proposée.

 

L’épreuve terminale à l’examen du baccalauréat devra évaluer différentes compétences :

- une compétence linguistique relative à la langue ancienne choisie par l’élève, appréciée dans le cadre d’une traduction, de confrontation de traductions, et/ou d’analyse d’éléments linguistiques de formats variés ;

- une compétence de compréhension du sens et des enjeux d’un texte antique voire d’une oeuvre littéraire antique ;

- la capacité à conduire l’analyse fine et littéraire d’un texte ou d’une oeuvre, à travers un écrit argumenté et étayé par des références ;

- la maîtrise d’une culture antique dans ses diverses dimensions, historique, littéraire, morale, artistique, politique, sociale, …

 

8 L’enseignement de spécialité Littérature et LCA latin sera cependant compatible avec l’enseignement facultatif de LCA grec ancien ; vice versa, l’enseignement de spécialité Littérature et LCA grec ancien sera compatible avec l’enseignement facultatif de LCA latin.