8 avril 2015

"Le Figaro" : "Collège: inquiétudes pour le latin et le grec"

Collège: inquiétudes pour le latin et le grec

Plusieurs associations de professeurs de langues anciennes et de lettres ont dénoncé aujoud'hui le projet de réforme du collège pour 2016 dans lequel ils voient une future disparition de l'enseignement du latin et du grec ancien.

Actuellement, le latin peut être choisi en option (2 heures par semaine en 5e, puis 3 heures en 4e et 3e) tout comme le grec (3 heures en 3e).

Le volume de ces enseignements est "inscrit dans les grilles horaires", a souligné François Martin, vice-président de la Coordination nationale des associations régionales des enseignants de langues anciennes (Cnarela), lors d'une conférence de presse organisée à la Sorbonne avec plusieurs autres associations de défense de l'enseignement des lettres et des langues anciennes.

Entre l'annonce du projet de réforme par Najat Vallaud-Belkacem le 11 mars et les négociations avec les syndicats achevées la semaine dernière, la place des langues anciennes a évolué, sur fond de campagne pour leur défense lancée par des enseignants.

Le 24 mars, Najat Vallaud-Belkacem a assuré que l'enseignement du latin et du grec ancien serait "préservé", lors d'une audition à l'Assemblée nationale.